Untitled Document
Pierre Canaguier
Pierre Canaguier
Courtesy Galerie Le Rverbre, Lyon
Bilingual : French / English
 
Né en 1953 à Hyères, Pierre Canaguier vit et travaille en Rhône-Alpes. Ses premiers tirages datent de 1967. Il est photographe formateur de 1975 à 1990, passe une maîtrise en sciences de l’information et de la communication en 1992, puis travaille comme journaliste d’entreprise à partir de 1990. Il est représenté depuis cette date par la galerie Le Réverbère.
Il a exposé à Albi (Quinzaine de la photographie), Annecy (Artothèque, Biennale photo), Arles (Rencontres Internationales de la Photographie), Besançon, Charlieu (Imagima), Douai (l'Hippodrome), Échirolles (Musée Géo-Charles), Grenoble (artothèque), Lyon (Octobre des Arts, Biennale, galerie Le Réverbère), Paris (Mois de la Photo, Paris Photo), Vizille (Musée de la Révolution Française).
Les artothèques d’Annecy, Grenoble, La Rochelle, Lyon, le Musée de la Révolution Française, le Musée de la photographie de Chalon-sur-Saône, la Caisse des dépôts et consignations et des collectionneurs ont acquis ses tirages.
 
 

Légèreté

 

« En quelque 170 années d’existence, le dispositif photographique n’a pas cessé de s’alléger. Les lourds équipements des pionniers ont laissé la place à des appareils légers, toujours plus rapides à manipuler, à régler. Ce qui me fascine dans ce moyen d’expression, c’est le temps d’enregistrement ultra court : en une fraction de seconde, tout est dit. Tout ce qui est là, face à moi, ce vivant coloré et nuancé, chargé d’histoire, vient brusquement chambouler trente et un centimètres carrés de gélatine photosensible.
Au fil des années, je n’ai pas cessé de m’exercer à cette façon si spontanée d’aller vers la profondeur des choses. Et si mes images ne captent que rarement les êtres humains, elles s’intéressent immanquablement aux traces qu’ils ont laissées de leur passage, et qui me parlent d’eux. Je me suis attaché au caractère rapide, léger, presque superficiel de mes prises de vue. Un aspect qui contraste tant avec la pesanteur du tirage des épreuves sur papier aux sels d’argent dans la lenteur du laboratoire photographique. Cette légèreté, je la revendique. Elle me semble participer pleinement à la simplicité d’un signe graphique “immédiatement lisible“ que je veux donner à mes photographies : un point de vue “porte d’entrée“ sur un réel d’une infinie complexité. La légèreté en est la clé.»
 
Pierre Canaguier, juin 2006
 
 

English

Pierre Canaguier was born in 1953 in Hyères, and now lives and works in the Rhône-Alpes region. His first prints date from 1967. He taught photography from 1975 to 1990, obtained a Masters degree in Information and Communication Science in 1992, then worked as a company journalist from 1990, since when he has been represented by Le Réverbère gallery.

He has exhibited in Albi (Quinzaine de la photographie), Annecy (Artothèque, Photo Biennale), Arles (Rencontres Internationales de la Photographie), Besançon, Charlieu (Imagima), Douai (the Hippodrome), Échirolles (Musée Géo-Charles), Grenoble (artothèque), Lyon (Octobre des Arts, Biennale, Le Réverbère gallery), Paris (Mois de la Photo, Paris Photo) and Vizille (Musée de la Révolution Française).
His work has been purchased by the artothèques of Annecy, Grenoble, La Rochelle and Lyon, by the Musée de la Révolution Française, the Musée de la Photographie de Chalon-sur-Saône, the Caisse des Dépôts et Consignations, and various collectors.
 

Lightness

 

"Over the course of some 170 years of existence, photographic material has grown constantly lighter. The heavy equipment used by pioneers has been replaced by lightweight devices that are ever easier to regulate and handle. What I find fascinating about this means of expression is the ultra short recording time: everything is over in a fraction of a second. The whole colourful, finely shaded, history-laden scene in front of me suddenly wreaks havoc on thirty-one square centimetres of photosensitive gelatine. Over the years, I have constantly worked on this spontaneous way of delving into the heart of things. And although my pictures only rarely capture human beings, they are unfailingly interested in the tell-tale traces that people leave behind them. I have grown attached to the quick, light, almost superficial nature of my shots—which forms such a contrast to the heavy process of gelatin silver printing in the slowness of the photographic laboratory. I aspire to this lightness. It seems to me to play a major role in the simplicity of the "instantly legible" graphic sign that I want my photographs to have: a "front door" viewpoint of an infinitely complex reality. The key to which is lightness."
Pierre Canaguier, June 2006

 


 
photographies
publications