Untitled Document
Frédéric Bellay
© Frédéric Bellay
Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon
Bilingual : French / English
 


À la fin des années 80, Frédéric Bellay réalise des images de sa vie quotidienne, dans lesquelles vie intime et paysages s’entremêlent. Dans ce contexte ses premières prises de vues nocturnes en milieu urbain lui ouvrent les possibilités d’un nouveau territoire photographique: le paysage saisit dans la nuit. En 1990, l’exposition « La vie à distance » rassembla ces recherches.

Le littoral et la ville apparaissent alors de façon privilégiée dans ses images.

Le projet « Après Babel », prend forme en 1998. Il évolue au fil des productions. Une ville fictive, fruit de la « réunion » d’images non légendées prises dans une quinzaine de villes européennes y est donnée à « voir ». Cet assemblage à chaque exposition réinventé, est une métaphore de l’Europe contemporaine et évoque les troubles identitaires qui la traversent.
Parallèlement un autre pan s’ouvre dans son travail, tourné vers la mémoire et en particulier, sur ce que nous devons à la fondation de l’union Européenne. Rendre visible cet élan, le traduire en images, lui conserver sa brulante actualité, sont au départ de travaux qui le conduisent à photographier pour le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation à Lyon et pour le Mémorial prison Montluc à Lyon également, ceux qui furent témoins de ces époques. En 2009 « Visages (du centre) d’Histoire » exposition au CHRD de Lyon en a rendu en partie compte.
Dans un autre travail en cours, ce sont les plaques mémorielles liées à la deuxième guerre mondiale et qui jalonnent les murs de nos villes, que Frédéric Bellay essaie de faire à nouveau parler au présent.

A partir de 2007 il réalise de nombreuses marches dans les calanques entre Cassis et Marseille. Elles donneront naissance à « Gouverné par le Vent » un ensemble d’images noir et blanc ainsi qu’une maquette de livre qui condensent cette expérience. Une sélection de ces images a été présentée en 2016 dans l’exposition « De la Marche à la Démarche » à la galerie Le Réverbère à Lyon.

En 2012 Frédéric Bellay décide de rassembler en quatre albums qui recouvrent 30 années de travail, une sélection  de ses images de nuit en noir et blanc. Chaque album condense une des thématiques abordées au cours de ces trente ans. « La Nuit des Temps », « Les Gisants », « Les Veilleurs » et « Quartiers de Nuit » sont conçus sous la forme d’éditions d’artiste dont le premier exemplaire est destiné aux collections photographiques de la Bibliothèque Nationale de France. L’album « Les veilleurs » est entré dans les collection de la BNF en 2013, « La nuit des temps » en 2014, « Quartiers de nuit » en 2016, « Les gisants » en 2018.

Frédéric Bellay a réalisé de nombreuses missions autour des "problématiques" liées au paysage, en France et à l’étranger, pour entre autres le Ministère de l’Équipement, le Conservatoire du Littoral, les « Encontros de Fotografia de Coïmbra »…

Son travail a été exposé aussi bien en France, qu’en Suisse, en Angleterre, en Allemagne, au Portugal, en Bulgarie, en Pologne, en Espagne, au Brésil …

Il figure dans de nombreuses collections publiques et privées, dont : le F.R.A.C. de Basse-Normandie, les Artothèques de Caen, Angers, Nantes, Lyon, Grenoble... les Musées de Trouville, Granville, Cannes, Le Touquet... le Centro de Artes Visuais (CAV) de Coimbra, le Centro Português de  Fotografia de Porto (CPF), le Centre de la photographie de Genève, la Bibliothèque Nationale de France...

Voir aussi :
https://splitscreen-review.fr/index.php/2017/10/15/entretien-frederic-bellay/
https://splitscreen-review.fr/index.php/2017/09/14/clic-clap-episode-2-frederic-bellay/

 

English

At the end of the 1980s, Frédéric Bellay was producing images of everyday life in which intimacy and landscape come together. Within this framework, night photography in the urban space helps him discover the possibilities of a new photographic territory: landscape capture at night. In 1990 the exhibition La vie à distance (« Life at a distance ») brings together his explorations.

Two "territories" are prominent in Bellay's images: coastlines and cities.

The
Après Babel ("After Babel") project took shape in 1998, and it has developed over time. A fictional city which is actually a "synthesis" of images with no caption taken in some fifteen cities around Europe is "given to be seen". This assemblage, reinvented in successive exhibitions, is a metaphor of Europe and its "identitary" issues.
Another facet of Bellay's work opened up in parallel, orientated toward memory and, in particular, what we owe to the foundation of Europe. To make this visible, to translate it into images and to preserve its essential relevance – these preoccupations were at the origin of the work Bellay did for the
Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) in Lyon, and for the Mémorial at the city's Montluc prison, as testimonials to a particular historical period. The 2009 Visages (du centre) d'Histoire ("Faces (at the centre) of history") exhibition at the CHRD provided a partial view of these initiatives.
Bellay's work in progress includes taking a fresh look at the commemorative plaques relating to WW2 that can be seen on the walls of our towns and cities.

In 2007, Bellay began a long series of walks in the "calanques" (creeks) between Marseille and Cassis, which gave rise to
Gouverné par le Vent ("Governed by the wind"), a set of black-and-white images, along with a book that encapsulated the experience. In 2016, a number of the images in question were presented in the exhibition De la Marche à la Démarche ("From walking to pacing") at Le Réverbère in Lyon.

In 2012, Bellay undertook the creation of four albums that were to encompass black-and-white nocturnal images produced over a span of 30 years. Each album has its own distinct theme:
La Nuit des Temps ("The night of time"), Les Gisants ("Recumbent figures"), Les Veilleurs ("Watchers") and Quartiers de Nuit ("Night quarters"). An example of each was  acquired by the Bibliothèque Nationale de France for its collection: Les Veilleurs in 2013, La Nuit des Temps in 2014, Quartiers de Nuit in 2016 and Les Gisants in 2018.

Frédéric Bellay has undertaken multiple investigations on landscape "problematics" in France and elsewhere, commissioned by, among others, the Ministère de l'Equipement, the Conservatoire du Littoral and the Encontros de Fotografia in Coimbra, Portugal.

His work has been as well exhibited in France, Switzerland, England, Germany, Portugal, Bulgaria, Poland, Spain and Brazil.

It features in public and private collections such as the
FRAC Basse-Normandie, the Artothèques of Caen, Angers, Nantes, Lyon and Grenoble, the museums of Trouville, Granville, Cannes and Le Touquet, the Centro de Artes Visuais, Coimbra, the CPF in Porto, the Centre de la Photographie in Geneva and the Bibliothèque Nationale de France.

See also:

https://splitscreen-review.fr/index.php/2017/10/15/entretien-frederic-bellay/
https://splitscreen-review.fr/index.php/2017/09/14/clic-clap-episode-2-frederic-bellay/

photographies