Untitled Document
Du 19 mai au 29 juillet 2017, du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous.
Fermeture mercredi 5 juillet.
OUVERTURE vendredi 14 juillet de 14h à 19h.
De la marche à la démarche

Frédéric Bellay, Beatrix von Conta, Philippe Herbet, Bernard Plossu

Pousser le déséquilibre jusqu’au bout et, pour ne pas tomber, faire un pas. Voilà ce qu’est marcher, on s’y habitue, on l’apprend même. Au fur et à mesure, sans s’en rendre compte notre corps investit cette action, on acquiert une démarche qui nous définit, nous ancre dans une présence. Le personnage qui, devant moi, marchait si bizarrement m’avait conduit à cette réflexion, mon cheminement aidant et la photographie n’étant jamais bien loin, j’associais les deux termes, de la marche à la démarche, le titre de l’exposition était là!


Marcher, certes, les photographes le font beaucoup mais cela ne fait pas pour autant de la marche un principe fondateur de leur acte. Seuls certains d’entre eux accordent une dimension essentielle à cette pratique, une espèce de temps, de miette d’existence qui, grain à grain, dessinent un parcours. Rien à voir avec le déplacement, le voyage, c’est un retournement intérieur, une mise en disponibilité avec le monde. Ceux là sont attentifs à chaque déséquilibre : ils savent que dans le réarmement des pas l’esprit est à vif pour saisir les fulgurances du hasard. Ce hasard n’étant autre que la mise en scène de leur réel ! C’est bien là leur démarche.
 

Jacques Damez le 26/02/2017

From a walk to the approach

Push the dizziness throughout and to avoid the fall, take a step. That’s what means walking, we get used to it, we even learn it. Gradually, without realising it, our body throws itself into this movement, we gain a gait which ends by defining us, anchoring us in a presence. The character who, walked so oddly ahead of me, guided my thoughts, my own course helped a little, and the photography was always somewhere near, I united both terms, from a walk to the approach and the name of the exhibition was there.


It is for sure, walking, photographers practice it greatly, however it does not make of walking the founding principle of their act. Only few of them grant it an essential extent of their practice, sort of time, a scarp of their existence which step by step defines a journey. It has nothing to do with moving, or the trip, it is an interior reversal, an act of being entirely available to the world. Those ones of them are paying close attention to each loss of balance; they know that in each rearmament of steps the mind is on the edge, to grasp the lightning of the fate. This fate is nothing else but the staging of their own reality. Here it is, their approach.

Jacques Damez, 2017/02/26

et aussi...

Et aussi...


Beatrix von Conta, Hong Kong, au-delà des clichés. Dans le cadre des Photaumnales de Beauvais.
Jusqu'au 31 décembre 2017, Espace Séraphine Louis, Clermont-de-l’Oise


Beatrix von Conta, François Deladerrière, Pierre de Fenoÿl, Bernard Plossu, Paysages français. Une aventure photographique (1980-2017). Du 24 octobre au 4 février 2018, BNF, Paris


Livres récents


Coffret anniversaire Galerie Le Réverbère : Notre beauté fixe
‘Photolalies’ pour Denis Roche - Inédits / 9 photographes

17 x 20 cm
88 et 104 pages dont pages à rabats
Broché, dos carré cousu-collé
Édition limitée - 500 ex
 

Géraldine Lay, Impromptus, Poursuite Éditions,juillet 2017


Denis Roche, Les Nonpareilles, Éditions lamaindonne, juillet 2017

Photographie(s) Lyon & Co

Carnet n° 11 disponible (sept. - déc. 2017)