Untitled Document

Du 16 septembre au 10 novembre 2017, du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous.
PROLONGATION LES 15, 16 ET 17 NOVEMBRE

Julien Magre
Elles
 

Elles.


Elle puis elles.
Elle est d’abord arrivée comme une pierre précieuse.
Elles sont ensuite venues comme de petites tempêtes de vie.
Caroline, Louise et Suzanne. Mes trois filles.
Ma vie dans vos bras.
Mes bras comme des branches.


Elles sont mes arbres.
Elles sont la pluie, la terre et la racine.
Elles sont l’air, le vent et le silence.
Elles sont toutes les nuits, tous mes rires,
toute la lumière de mes nuits.
Elles sont. Là. Maintenant.


Elles sont là, devant nous. Comme des images.
De petites images comme une main qui te caresse.
Des images de vie.
Il n’y a pas de tricherie, juste un peu d’ordre.
Le besoin, la nécessité de mettre de l’ordre, d’archiver,
de rassembler, de coller, de tout voir d’un coup,
d’y voir plus clair. Images manquantes et silences.


Le besoin de montrer la vie plutôt que le monde.


Bonheur, jouissance, intensité.


Puis est arrivé cette longue nuit, cette impossible nuit.


Terreur, manque, intensité. Se replier dans le vide.


Puis, petites joies de nouveau, comme un choix.


Elles, des images encore, de la vie toujours, cabossée et dégradée.
Des images comme témoin, comme tuteur.
De la vie, comme une croyance imposée.
Croyance avec laquelle il faut se battre à jamais ou s’en accommoder.
Reconstruire, revivre, ne pas renoncer, vivre sans doute.
Tout ce poids à soulever, à supporter. Accepter.
Ne pas succomber, comme une promesse.


Puis des rires. Puis rien de nouveau.
La vie comme cataclysme.


Elles sont lumière, tempêtes et cris. Elles sont la vie.


Comme je vous aime mes trois filles.
Aujourd’hui et demain.


Julien Magre, Paris, le 23 mai 2017


Cette exposition rassemble des images de Caroline, Louise
Et Suzanne, prises entre 1999 et 2017.

et aussi...

Et aussi...
 

Pierre de Fenoÿl et Bernard Plossu, Autophoto - de 1900 à nos jours. Exposition collective jusqu’au 24 septembre, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris


Yves Rozet
, Figures déliées - sur un fond sans fond. Du 7 au 22 octobre, Festival Photofolies de Rodez, Galerie Foch, Rodez


Beatrix von Conta, Hong Kong, au-delà des clichés. Dans le cadre des Photaumnales de Beauvais.
Du 14 octobre au 31 décembre, Espace Séraphine Louis, Clermont-de-l’Oise


Beatrix von Conta, François Deladerrière, Pierre de Fenoÿl, Bernard Plossu, Paysages français. Une aventure photographique (1980-2017). Du 24 octobre au 4 février 2018, BNF, Paris


Livres récents


Géraldine Lay, Impromptus, Poursuite Éditions,juillet 2017


Denis Roche, Les Nonpareilles, Éditions lamaindonne, juillet 2017

Photographie(s) Lyon & Co

Carnet n° 11 disponible (sept. - déc. 2017)