Untitled Document

 

Du 25 mai au 24 juillet 2004, du mercredi au samedi de 14h à 21h et sur rendez-vous.
Vernissage 25 mai 2004 à partir de 18h30.
Lauréats 2003 de la Fondation CCF pour la Photographie
Laurence Leblanc / Mathieu Bernard-Reymond

 

 

 

Laurence Leblanc

En commençant son travail sur l'enfance au Cambodge, Laurence Leblanc se pose une question difficile : comment tous ces enfants peuvent-ils vivre avec le poids de la mémoire et les traces quotidiennes des massacres? Elle choisit de se confronter aux gestes de l'enfance, de comprendre et de reconstruire, à travers la photographie, la réalité de ce pays où l'incompréhension du passé, les cauchemars, les traces de l'horreur sont omniprésents.

 

 Laurence Leblanc ne témoigne pas, elle interprète. Les gestes peuvent être joyeux et les jeux des enfants se chargent, dans ses images, de tension et de souffrance. Son récit crée un monde onirique douloureux habité par de petits fantômes innocents qui semblent vouloir émerger, se libérer d'un cauchemar.

 

 

Mathieu Bernard-Reymond

Mathieu Bernard-Reymond utilise avec une grande maîtrise la technologie numérique. Sur une base classique et rigoureuse, qui se rattache à la leçon de photographie contemporaine de paysage, il met en scène de petits événements impossibles. Avec ses multiples prises, assemblées numériquement, il analyse le comportement humain dans l'espace, en reconstruisant les traces de la présence, des déplacements, des relations interpersonnelles. Ses images, qui font à tous l'effet de véritables photographies, jouent sur le concept du temps et de l'espace, soulignant  l'ambiguïté originelle de la représentation de la réalité.

 

 

Représenté par la galerie Donzévansaanen à Lausanne, en Suisse, et par la Galerie 779 à Paris, où il expose la série Intervalles au début de l'année 2003, Mathieu Bernard-Reymond devient lauréat de la Fondation CCF pour la Photographie la même année.

 

 

 

Giovanna Calvenzi, conseillère artistique 2003 de la Fondation CCF pour la Photographie