Untitled Document
Du 21 janvier au 21 avril 2012, du mercredi au samedi de 14h à 21h et sur rendez-vous.
Visite privée le jeudi 12 avril à 19h, merci de nous confirmer votre présence. 
Sortie de réserve(s)

 

C’est une manière pour nous de discrètement forcer l’intimité de séries oubliées volontairement ou non, ou de séries en cours de conception.
Un plaisir de découvrir des photographies endormies dans les réserves de chacun. 
L’envie de donner à voir des facettes jusque là seulement connues de leur auteur.
C’est également l'excitation de faire que, par l’accrochage, ces parenthèses dialoguent jusqu’à la cohérence d’une exposition. La magie et l’émotion vécues lors de la découverte de ces séries inédites ou récentes ont guidé notre choix. Pas de scénario établi qui aurait imposé et réduit notre regard mais une succession de coups de coeur qui un jour, dans l’ordre du désir, prend la forme sans réserve d’un montage où la poésie s’impose.
 
 
Arièle Bonzon - { Passer / L'esprit du désert }, Le Réverbère, éditions & Cie
Édition d’un livre d’artiste
Depuis les toutes premières expositions de cette série, j'ai souhaité réaliser l'édition d'un objet léger, de faible encombrement, que l'on puisse emporter avec soi. Le souvenir de ce passage au désert étant resté très vif, ce désir ne m'a jamais quittée. Laurent Bonzon, voyageur dans mes photographies, a depuis écrit un texte et j'ai aimé ce regard en abîme, de route en désert, de photographe en aventurier, collé au siège sur le versant des mots, indicateur de surfaces et de profondeur. J'ai peu à peu mis au point un prototype, moins livre que recueil. Il fallait qu'il soit l'objet physique et mental qui, comme une photographie, raconte et poursuit le voyage avec moi. Précieux et simple, une sorte de nécessaire d'urgence pour voyageur mental. 
L'édition est composée d'éléments de petite taille, rassemblés dans une boîte, enveloppée d'une étoffe fabriquée comme une peau. On ne trouve dans la boîte aucune boussole mais une fragile carte du voyage, 30 tirages miniatures, cartes postales d'instants, regards ponctués de signes, de mots et de silences.    Arièle Bonzon
 
 
Serge Clément - N à Y
Édition d’un livre d’artiste
Me retrouver devant des photographies couleur, prises à New York en 2007 lors d’une résidence d’artiste et chaque fois, être devant le même mystère, la même frontière; définir leur contenu ou laisser opérer la fascination de la couleur imposée par une simple nécessité émotive. 
Une histoire d’itinéraires, multiples, quotidiens, qui rencontrent les mythes, l’espace urbain, les illusions, l’absence, la sensualité, la poésie et qui cherchent à relire, réinventer cette ville sans cesse. Toujours fasciné par la photographie noir&blanc, et vouloir étendre cette fascination à la couleur, avec son impulsivité, son immédiateté et son emprise documentaire.     
Serge Clément
 
 
 
 
 
Jacques Damez - Mémoires en mutation
Mémoires en mutation - Lyon La Confluence, Éditions Textuel / Anatome
Mémoires en mutation est un abécédaire qui se construit sur le deuil permanent d’un réel en mue. Le chantier de la Confluence est la scène de ces mues, le photographier a été une tentative de lutte  contre l’écroulement du temps et de son amnésie. Ces photographies, selon leur succession et assemblage fonctionnent en montage d’instants infinis.  
Chaque photographie révèle de l'invisible, j'ausculte, j'expérimente pour voir surgir l'ordre d'un monde qui sans cesse échappe et se forme de ce désordre. Je suis le spectateur d'un visible en attente, au premier rang d'un spectacle en travail dont la représentation finale sera l'effacement de ce qui, pour l'instant, est un champ opératoire. Mes photographies épinglent les temps complexes d'un scénario en cours de réalisation, sous les apparences d'une réalité, la fiction est à l'oeuvre.
Jacques Damez
 
 
Lionel Fourneaux - Attractions
Cet ensemble, commencé en 2008 et non achevé à ce jour, devait  porter le titre suivant : L’enfance de l’art. Son principe consiste à associer « librement » dessins d’enfants et photographies personnelles. Malgré le caractère d’évidence de certaines propositions, ce travail n’est pas d’une simplicité enfantine, son titre a changé, nous avons affaire aujourd’hui à des « Attractions ». Ces dialogues obéissent à une seule loi, celle de l’attraction personnelle, elles ne s’imposent donc à personne, mais peuvent toucher ceux qui n’ont pas oublié cette dimension du jeu et du plaisir propre aux premières années de la vie. La proximité de mes enfants, leurs sentiments mêlés au spectacle de la bizarrerie du monde m’aident à recouvrer cet état d’innocence, de fraîcheur – disons cela – et de rêverie volontiers naïve, mais verticale qui m’autorisent à fabriquer ces images métisses. Un dessin, une photographie, deux ou trois thèmes universels,  le début d’une fiction, une guise de portrait,  le rappel d’une histoire dont  l’actualité ne cesse de faire retour. En noir et blanc, en couleurs, en deux dimensions… sans compter les autres. Le rectangle final impose sa décision : c’est comme ça.  Lionel Fourneaux
 
 
Rip Hopkins - Un âge de fer et de béton
Un âge de Fer et de béton, Éditions Filigranes
Quelque chose s’est passé chez Rip Hopkins en débarquant au musée départemental de Préhistoire d'Ile-de-France (Nemours), le plus méconnu, le moins accessible, le plus "ancien" de France. Une injonction venue de la nuit des temps l’a poussé à réaliser une série de scènes primitives dans lesquelles il a placé ses 60 modèles. De quelle histoire ou de quelle préhistoire s’agit-il ? Celle de l’acte artistique. Dans chaque photo c’est ça. Et c’est pour ça qu’elles sont à la fois différentes et toutes les mêmesFrancis Saint-Genez 
 
 
Jean-Claude Palisse - Pandémonium
J'avais envie d'un libre vagabondage dans l'extra- vagance ambiante, symptôme à mes yeux d'un monde en quête inassouvie de raison. Pour cela, j'ai entrepris une  errance symbolique mais aussi chaotique, ironique ou amère, dans les vertiges d'une société aux repères évanescents, générant des images de songes aux contours troubles, rêves de certains et cauchemars des autres. Ainsi s'imposa l'apparition d'êtres néanmoins plausibles, et d'univers authentiques mais incertains, servis par le flou et l'ambiguïté de la réalisation. Au-delà de l'aspect fictionnel assumé de mon travail, j'ose y voir, cette fois, quelque espoir d'effet cathartique...     Jean-Claude Palisse
 
 
Denis Roche - Dans la Maison du Sphinx 
Voyages en Égypte, Éditions Silvana Editoriale
Photographies prises lors de quatre voyages en 1981, 1985, 1988 et 1997